Steve Wynn « encore » dans la tourmente

octobre 3, 2019

Steve Wynn, de son vrai nom, Stephen Alan Weinberg, est un entrepreneur américain, spécialisé dans les casinos qui a grandement contribué à bâtir Las Vegas telle qu’on la connait actuellement.

L’une de ses plus fracassantes réussites est le complexe hôtelier-casino The Mirage qui émerge du désert du Nevada en 1989.

Le Mirage porte bien sous nom, une telle folie ne semblant pas tout à fait réelle.

3044 chambres, un aquarium de 90 000 litres environ, dans lequel s’ébattent, entre autres espèces aquatiques, des dauphins. Des tigres blancs y ont également leur propre habitat, aménagé dans une partie de l’hôtel.

Et puis tel un mirage au sein du Mirage, trônant au centre de ce building de 31 étages, les visiteurs ébahis peuvent assister aux éruptions régulières d’un volcan artificiel.

La partie casino est quant à elle composée de 2 245 machines-à-sous, d’une salle de poker, ainsi que d’une salle dédiée aux paris sportifs où les parieurs ont 25 télévisions et 10 écrans géants à leur disposition.

Se sentant visiblement à l’étroit à Las Vegas, le gourmand milliardaire s’attaque à la Chine et en septembre 2006 le Wynn Macau voit le jour.

Le richissime entrepreneur ne s’arrêtant jamais de bâtir, une extension du Wynn Las Vegas est inaugurée en décembre dernier. Baptisé Encore, le gratte-ciel est situé à côté du Wynn Las Vegas.

Cette réussite financière cache cependant une personnalité peu recommandable.

Ce milliardaire aujourd’hui âgé de 76 ans et proche de Donald Trump, est semble-t-il connu pour son comportement agressif et ses violences sexuelles notamment avec ses employées, ce qui lui a déjà causé des problèmes avec la justice.

Peu de temps après l’ouverture du Wynn Las Vegas en 2005, une manucure qui y travaillait a porté de lourdes accusations à l’encontre du magnat américain, affirmant avoir été forcée à avoir des relations sexuelles avec lui dans son bureau.

Le procès a été prononcé en faveur de la jeune femme qui a obtenu 7,5 millions de dollars en dommages et intérêts.

L’empire Wynn fait à nouveau les choux gras de la presse à scandales.

Après un an d’enquêtes et de procédures, sur les agressions sexuelles répétées perpétrées par le milliardaire, les autorités du Massachusetts ont condamné fin avril 2019 la Wynn Resorts Ltd, l’entreprise de Steve Wynn, à verser une amende de 35 millions de dollars.

Cette amende sanctionne le groupe dont Steve Wynn est le PDG, pour le manque de transparence dans cette affaire de violences sexuelles.

Cependant, l’opérateur a obtenu l’autorisation de conserver la licence du nouveau casino de 2,6 milliards de dollars installé près de Boston, le Encore Boston Harbor, dont l’ouverture des portes est prévue pour le mois de juin prochain. Le juge a en effet conclu que les preuves n’étaient pas suffisamment accablantes pour justifier le retrait de la licence.

Outre la sanction financière, le groupe devra désormais travailler sous la surveillance d’un contrôleur indépendant chargé de vérifier le respect des procédures.

Suite à cette condamnation, Brian Kelly l’avocat de l’accusé indique que son client continue de nier toutes allégations de relations sexuelles sans consentement.

Les scandales d’agressions sexuelles répétés ont pourtant poussé le géant du casino à démissionner des fonctions de PDG de sa société.

Il a ainsi déclaré “Les dernières semaines m’ont plongé au centre d’une avalanche de publicité négative, j’en conclus que je ne pourrais plus être efficace dans mon rôle actuel ».

Il passe la main à Matt Maddox, son bras droit et homme de confiance depuis 2002.