Le gouvernement cambodgien en lutte contre les sites illégaux de jeux d’argent

juillet 8, 2020

Les jeux en ligne sont interdits au Cambodge mais de nouveaux sites de casinos en ligne se créent très régulièrement et il semblerait que la police cambodgienne ait de la difficulté à gérer cette activité.

La police nationale fait cependant beaucoup d’efforts pour éviter l’apparition de ces nouveaux sites.

Le chef de la police nationale cambodgienne a tout récemment émis une directive, à l’intention des opérateurs de casinos en ligne, alors que 6 nouveaux sites proposant des jeux d’argent et de hasard ont été bannis.

La police et le CSD, le service de sécurité centrale, travaillent en coordination avec le ministère des postes et télécommunications (MPT) afin de bloquer les sites en question et découvrir qui en sont les responsables, et ainsi les poursuivre en justice. Ces sites en faute sont : www.v89bet.com, www.ibc2888.com, www.sbc369.net, www.asb365.com, www.a28bet.com et www.afb1188.com.

D’après leur enquête, les autorités sont parvenues à déterminer que les sites sont détenus par des opérateurs chinois, et gérés par des réseaux locaux.

Cependant, à ce stade de leur investigation, les forces de l’ordre en sont toujours à identifier les sources.

Le fait d’avoir des liens avec des personnes et des réseaux locaux est la base du fonctionnement de ces sites, et Chhay Kim Khoeun, qui est le porte-parole de la police nationale, explique : « S’il n’y avait pas de réseau dans le pays, ces business illégaux n’existeraient pas ».

Les opérateurs de ces casinos en ligne savent comment fonctionne le Cambodge, et à quel point il est peut-être difficile voire impossible pour la police locale d’en empêcher totalement l’émergence.

Malgré tous les efforts déployés, l’utilisation dispositifs tels que les réseaux privés virtuels (VPN) et d’autres outils permettent aux locaux d’outrepasser les règles et d’accéder à leurs sites de jeux favoris, qui, selon le gouvernement, sont gérés par la mafia et autres organisations de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

Quoiqu’il en soit, il est vrai qu’à l’heure de l’internet et de la technologie actuelle, il est bien difficile, voire impossible de contrôler ce qui se passe sur Internet. Les moyens de dissimulation d’activités illégales changent et s’améliorent constamment rendant la tâche de réglementation très compliquée.

Un examen rapide de ces sites web qui ont été visés par les mesures répressives montre qu’ils ne semblent ni fiables ni sécurisés et que les joueurs où qu’ils se trouvent, auraient tout intérêt à ne pas avoir affaire à eux. Pour accéder aux informations sur l’opérateur ou ses offres, il est tout d’abord nécessaire de créer un compte, ce qui implique également un engagement automatique à respecter les règles du site. Le joueur n’en prend connaissance uniquement après avoir effectué une inscription. Ce type de procédé pour le moins douteux, montre que la protection des utilisateurs est inexistante, ce qui signifie que le joueur pourrait être victime de vol d’identité ou vol des fonds en attente de retrait sur son compte. Si les joueurs inscrits sur les sites illégaux au Cambodge sont victimes d’actions frauduleuses de ce type, ils ne disposeraient d’aucun recours dans leur pays, et c’est bien tout le danger que représentent ces sites illégaux.