L’ASA souhaite prendre des mesures pour les publicités de jeux d’argent ciblant les mineurs

septembre 9, 2020

Les gouvernements des différents pays du monde ne sont pas d’accord sur le fait d’autoriser ou non les jeux d’argent. Certains pays sont extrêmement restrictifs, c’est le cas par exemple de la Chine qui n’autorise ses citoyens qu’à jouer à la loterie nationale, ou la Corée du Nord qui n’a qu’un seul casino dans le pays.

Mais les pays qui sont beaucoup plus souples sur les restrictifs, comme le sont les pays d’Europe par exemple, sont tout de même sur un point quand il s’agit des jeux d’argent, c’est la protection des personnes vulnérables et notamment les personnes mineures, c’est-à-dire âgées de moins de 18 ans.

L’une des meilleures façons de protéger les personnes mineures est notamment de leur interdire l’accès de tout ce qui a trait au casino ou aux jeux d’argent en général. Ainsi, pour toutes les personnes qui se seraient déjà rendues sur un casino en ligne, elles seront familières avec la procédure de vérification de l’âge. Avant d’accéder sur un site de casino en ligne, l’utilisateur devra soit renseigner sa date de naissance, soit confirmer qu’il a bien plus de 18 ans. Cela est valable quelque soit la nationalité du casino, il s’agit d’une règle universelle.

La règle de vérification de l’âge des joueurs est évidemment appliquée aussi à l’entrée des casinos physiques, où toute personne devra montrer une pièce d’identité avant de passer la porte de l’établissement. Il arrive que des casinos faillissent à ces mesures de protection de mineurs, cela a notamment été le cas récemment dans un casino australien, où il est apparu que des jeunes entre 12 et 17 ans avaient été laissé livrés à eux-mêmes pour jouer aux machines à sous. Le casino a bien sûr reçu une amende à payer, et a bien entendu risqué de perdre la licence de jeu sous laquelle il opère, au vu de la gravité de l’infraction.

Le fait de laisser ou non un mineur entrer dans un casino physique, ou accéder à un casino en ligne, n’est pas le seul moyen de le protéger, au contraire, cela peut commencer même bien avant.

Cela peut commencer par la publicité, notamment la publicité si présente sur les plateformes des réseaux sociaux préférés de tous les adolescents : youtube, facebook, instagram etc.

L’ASA, l’Advertising Standards Autority a émis une étude dans laquelle elle a découvert que tous secteur confondus 159 annonces publicitaires allaient à l’encontre des règles, c’est-à-dire qu’elles s’adressaient à un public âgé de moins de 18 ans. Sur ces 159 annonces, il y’en avaient 70 émises par des opérateurs de jeux en ligne, soit notamment des casinos en ligne.

Le directeur général de l’agence, Guy Parker, a fait la déclaration suivante : « Nous utilisons la technologie pour surveiller les annonces dans notre optique d’instauration d’une culture de tolérance zéro pour les publicités qui auraient une limite d’âge et qui apparaitraient tout de même sur les sites web destinés aux enfants ».