La Norvège travaille à la régulation du marché des jeux en ligne proposés aux locaux

juillet 8, 2020

La Norvège fait partie de ces pays où le marché des jeux d’argent et de hasard en ligne est strictement réglementé et les institutions légales s’assurent de faire respecter cette réglementation.

De plus, le gouvernement norvégien a deux monopoles d’état sur des jeux avec Norsk Tipping (spécialisé dans les paris) et Norsk Rikstoto (spécialisé dans les courses).

Actuellement, il est question pour le pays de simplifier la réglementation concernant les jeux en ligne, sans pour autant modifier quoique ce soit aux deux monopoles détenus par l’état.

Le 29 juin, le ministère de la culture a fait une proposition des 3 lois en vigueur, la loi sur la loterie, la loi sur les jeux d’argent en ligne, la loi sur le totalisateur. Cette proposition sera en cours jusqu’à la fin du mois de septembre de cette année.

Abid Raja, le ministre norvégien désigné à la culture a déclaré que l’objectif était de « garantir le maintien d’un jeu responsable et la prévention des problèmes de jeu et autres conséquences négatives pouvant découler d’une activité de jeu sur internet ». Dans une « perspective plus globale » de la politique des jeux d’argent et de hasard, le ministère de M. Raja assumera toute la responsabilité de la réglementation du marché, le Comité des loteries et le ministère de l’agriculture et de l’alimentation ne seront plus impliqué dans les décisions relatives aux casinos en ligne.

Le but ultime de cette nouvelle politique est de porter une attention toute particulière à éviter la commercialisation de ces sites de jeux à la vue de mineurs ou personnes vulnérables.

Les monopoles seront plus efficaces dans leurs opérations.

Enfin, l’idée est également d’éviter la commercialisation de casinos non licenciés auprès des parieurs norvégiens, et contrôler les risques de fraude.

Au-delà de l’unification des trois lois sur les jeux d’argent, la proposition est en réalité une sorte d’accord sur le statu quo actuel. Le gouvernement norvégien reste sur ces mêmes principes depuis des années, alors que de plus en plus de ses voisins européens abandonnent le modèle de monopole difficile à tenir dans la conjoncture actuelle, pour adopter à la place un marché plus ouvert et plus compétitif.

Un marché du jeu en ligne ouvert en Norvège n’est cependant pas à l’ordre du jour. A la fin du mois de juin, l’autorité norvégienne en charge de la régulation des jeux d’argent a convaincu Facebook de retirer de sa plateforme de médias sociaux, des dizaines de pages promouvant illégalement des jeux d’argent en ligne de la plateforme de médias sociaux. Et il semble que cela fonctionné tout à fait correctement puisque quelques jours plus tard, l’agence de régulation Lotteritilsynet a publiquement confirmé que Facebook avait accepté de retirer 36 pages de sites de jeux en ligne. Puisque ces pages représentaient effectivement une violation des lois norvégiennes sur les jeux d’argent.